Musée Militaire du Périgord > Les Collections

Collections Militaires en Dordogne

Musée Militaire du Périgord

Histoires des guerres mondiales, et guerre d'Algérie

Visites du musée, groupes scolaires

Produits militaires: figurines militaires

Tarifs des entrées au musée militaire du périgord

                                                 

Coordonnées du Musée

05 53 53 47 36

32 rue des Farges 24000 PERIGUEUX

Historique du musée et Descriptif

 

Le musée est installé dans un immeuble acquis en 1921 par l’association, mélange de maisons de différentes époques (partie du 16éme). C’est donc un labyrinthe de salles et couloirs sur trois niveaux où il est très agréable de se perdre.

Les bénévoles de l’association ont reçu, depuis déjà un siècle d’existence, des milliers d’objets et documents. Ils les ont jusqu’à une vingtaine d’années, étalés sur les murs, souvent sans ordre bien précis, donnant au musée ce caractère si particulier de merveilleux fouillis organisé, avec un charme désuet très apprécié des visiteurs.

L’équipe actuelle a accompli un considérable effort de réorganisation des collections et de modernisation : créations de salles ou de vitrines consacrées à une époque historique ou à un thème particulier, commentaires plus modernes et plus visibles, amélioration de l’éclairage, sécurité, etc.

Mais ce travail de fourmi ne concerne pour l’instant qu’une partie du musée et il est limité par les moyens et la configuration même des locaux.

Il a été aussi mené avec la volonté de respecter l’esprit des lieux et de privilégier le visiteur amateur de souvenirs variés et extraordinaires en abondance.  Vous ne trouverez donc pas ici un seul objet, occupant une pièce avec un bel éclairage et pléthore de commentaires mais des dizaines d’objets sur chaque sujet traité. Nous espérons que vous apprécierez ce choix.

Toujours dans le respect de la volonté des créateurs, tous les combattants et leurs familles ont ici une place égale, qu’il s’agisse du simple soldat, du général ou d’un personnage célèbre.


Parcours dans les collections des soldats

Ainsi, dans cet esprit, sont réunis dans la même vitrine l’uniforme du :

  • Général Clergerie , chef d’état-major de Galliéni

Il est le principal concepteur de la bataille de l’Ourcq et de l’utilisation des « taxis de la Marne ».

  • le deuxième classe Perceau

Il est le concepteur de la maquette d’un des taxis de la Marne, alors simple conducteur d’une de ces machines.

Deux périgourdins engagés dans une même histoire !

Ainsi, pour chaque période, des centaines d’objets de la vie quotidienne des soldats, leurs armes, leurs uniformes, leurs fourniments, leurs décorations, leurs correspondances, leurs prises de guerre, côtoient les objets et souvenirs des plus célèbres d’entre eux : le  Maréchal Bugeaud, les Généraux Lasalle, Daumesnil,  Fournier Sarlovèze et bien d’autres.

Lien Visite Virtuelle RDC: https://goo.gl/maps/fmSNg2jgoXu

Lien Visite Virtuelle 1er Etage: https://goo.gl/maps/H29DwSqsZjt

Lien Visite Virtuelle 2ème Etage: https://goo.gl/maps/g4D1T8bgZZN2

Objets de guerre

Vous laissant le plaisir de découvrir cet ensemble sur place, nous ne mentionnerons ci-dessous que quelques objets majeurs des collections :

  • Moyen Age, Haute Epoque, Ancien Régime :

Deux cottes de maille du 13éme siècle au milieu de nombreuses pièces d’armure et d’une rare protection de tête type toile d’araignée, grande couleuvrine en bronze fondue en 1588, utilisée dans la Province lors des guerres de religion, deux pièces d’artillerie offertes par Louis XIV au Maréchal de Humières, très rare sabre de tête de colonne sous Louis XVI.

  • Révolution, Empire :

Au milieu des fusils et sabres réglementaires : sabre à lame orientale du Général Lassalle, shako de troupe d’infanterie, superbe sabre d’officier supérieur d’état major, service à découper du Général Daumesnil.

  • Restauration, Monarchie de Juillet 

Sabre de Gardes du Corps du Roisouvenirs de la conquête de l’Algérie ramenés par le Maréchal Bugeaud et sa croix de Commandeur de la Légion d’Honneur, nombreuses coiffures.

  • Second Empire :

Rare drapeau du 50éme de Ligne, armes russes et autrichiennes prises à Solférino et en Crimée, tenue de zouave pontifical, de cantinière du 100éme de Ligne, de guide de la Garde Impériale,  extraordinaire tenue "d’éclaireur algérien" portée par l’écrivain Eugène Leroy, engagé dans les chasseurs à cheval en 1870/71, très grande peinture sur toile, de qualité, représentant le curé de Bazeilles dans la défense de son village.

  • Troisième République :

Rares objets ethnographiques ramenés d’Afrique et d’Asie par les périgourdins ayant participé aux conquêtes coloniales, fragment du cuirassé « Liberté » associé à l’histoire de l’officier-mécanicien Lestin, nombreuses tenues dont une "réséda"  d’essai de 1907.

  • 1914/1918 :

Tenues diverses des régiments en garnison dans le département à l’entrée en guerre et de leurs dérivés de réserve (50éme et 250éme RI, 108éme et 308éme de Bergerac, 34éme d’Artillerie, 93éme territorial), tenue de fantassin US en formation à Périgueux en 1918, tenue d’un fantassin allemand décédé à l’hôpital de cette même ville en 1917, nécessaires portatifs d’un infirmier et d’un aumônier sur le champ de bataille, divers rares modèles de masques de protection contre les gaz et plusieurs types de protection de tête adaptables sur le casque Adrian, présentés au milieu d’innombrables objets de la vie quotidienne dans les tranchées.

S’y ajoutent bien sûr, d’intéressantes prises de guerre : canon de 77 Mlle 1896, mitrailleuses Maxim sur trépied et portatives, fusils antichars, rare mauser d’essai à chargeur, cuirasses de guetteur, pavillon autrichien pris sur le front italien.

Les pièces majeures pour la Marine et l’Aviation sont  une mine sous-marine allemande et d’uniques morceaux de toile de carlingue d’avions de combat avec les insignes d’escadrille peints par les mécaniciens.

  • 1939/1945 :

Tenues du 15 RTA en garnison à Périgueux avant 1940, nombreux armements individuels et collectifs, tenues  et objets  divers de tous les belligérants dont un rare Goliath, une bombe planante anti-navires  Henschel 293, une tenue anglaise du SOE, un pavillon pris par la deuxième DB au Berghof d’Hitler, tenues de résistants et de déportés, une très intéressante mitrailleuse italienne prise à Koufra par les Français Libres de Leclerc, le fanion de commandement unique du Colonel "Lizé" chef des FFI de la Seine en 1944, etc.

  • Indochine, Algérie, fin du 20éme siècle :

Képi du Maréchal De Lattre De Tassigny, tenues et armements des parachutistes (dont le Général Trap) et de la Légiondrapeauxmonnaie, tracts et armes vietminh, pavillon FLN pris sur le terrain, souvenirs des régiments en garnison à Périgueux de 1950 à 1993 (5éme Dragons, 5éme Chasseurs) . Il convient enfin de mentionner que depuis quelques années arrivent au musée, des souvenirs se rapportant à la Guerre du Golfe ou à l’Ex-Yougoslavie et autres interventions extérieures. L’histoire ne s’arrête pas.

Notre MUSEE vous recommande :